Plus de la moitié des décorations et cadeaux de Noël de la planète viennent de Yiwu, une ville de l’est de la Chine. Cette année encore, les commandes sont en augmentation, mais les profits des exportateurs sont tirés vers le bas en raison de l’inflation et de l’augmentation du coût de la main d’œuvre en Chine.

Alors que le monde peine à se rétablir de la crise financière globale, les consommateurs optent de plus en plus pour des produits bas de gamme, explique Chen Jinlin, secrétaire général de l’Association des entreprises productrices d’articles de Noël de Yiwu.

Alors que septembre marque la fin de la saison des commandes, l’exportation des produits de décoration et des cadeaux de Noël de Yiwu a enregistré une croissance de 5 à 10 % en glissement annuel, ajoute Chen Jinlin.

« La croissance est moins importante que l’année dernière, mais en tout cas, le volume des commandes a augmenté », indique Zhang Mingtao, propriétaire de la société Kunyuan spécialisée dans les produits de Noël fabriqués à la main et exportés vers la Russie.

En général, les entreprises locales verront un déclin de leurs profits en dépit de la croissance des volumes d’exportation.

Les profits ont chuté de 5 % en général en comparaison avec l’année dernière, indique Chen, citant les résultats des observations de son association.

La montée du coût de la main d’œuvre et des matières premières a effectivement neutralisé l’effet de la hausse des prix de vente, poursuit Chen.

Le coût de la main d’œuvre a augmenté de 20 % cette année. « Le salaire mensuel moyen des employés est passé de 2 000 yuans (309 USD) à 2 400 yuans », a révélé un employé de la Société Yongtai.

L’inflation se fait également ressentir sur ces entreprises puisque l’IPC (indice des prix de consommation) a enregistré une hausse de 6,5 % en juillet. Le coût des matières premières a aussi accru, mais les clients n’ont pas beaucoup augmenté leurs prix d’achat, se plaint un vendeur local.

L’impact aurait pu être encore plus dur pour les entreprises si ces dernières n’avaient pas anticipé l’appréciation du yuan. Il a été conseillé aux compagnies exportatrices de produits de Noël d’utiliser le RMB dans les règlements internationaux, et près de 90 % de leurs exportations ont effectivement été réglés en yuans pour éviter les risques de change, a annoncé le secrétaire général de l’Association des entreprises productrices d’articles de Noël de Yiwu.

« J’ai demandé à tous mes clients de procéder aux règlements en yuans, sans quoi je n’acceptais pas leurs commandes », avoue Yu Qiaofang, patron d’un magasin local de cadeaux de Noël.

À Yiwu, près de 600 entreprises travaillent dans l’industrie liée aux produits de Noël. En 2010, la hausse du coût de production et l’appréciation de la monnaie chinoise ont contribué à la réduction des profits, tandis qu’en 2009 et en 2008, les exportateurs de la ville ont sévèrement souffert de la baisse des volumes d’exportation en raison de la crise financière globale.

« Les entreprises locales doivent stimuler l’innovation et améliorer la qualité des produits afin de profiter de meilleures cartes dans la fixation des prix et de sortir de cette situation difficile », estime Chen Jinlin.

Source: China.org.cn